barre sous menus
COMPAGNIE NATIONALE DES EXPERTS DE JUSTICE IMMOBILIERS
La Compagnie Nationale des Experts de Justice en estimations immobilières (CNEJI) regroupe en son sein l’essentiel des cabinets d’expertises immobilières,
exerçant la double activité d’expert judiciaire et d’expert foncier ou immobilier.
DES EXPERTS
Judiciaires
Fonciers
Immobiliers
LE BUREAU DE LA CNEJI
VOUS RECHERCHEZ UN EXPERT
frise 01
L’IMMOBILIER DANS LE MONDE


Juillet 2013

        • USA
Après le séisme financier dû à la crise des subprimes de 2007, puis au dépôt de bilan de la banque des frères BROTHERS le 15 septembre 2008 qui ont ébranlé l’économie mondiale, les Etats-Unis ont vu leur économie et spécialement l’immobilier résidentiel en très mauvaise posture. Ainsi, on pouvait acheter des habitations très récentes en Floride pour 200 000 € avec un taux de rentabilité intéressant, à tel point que ce type de placement a été proposé par des gérants de patrimoines français.

Pour éviter que leur économie ne s’effondre, les Etats-Unis ont selon leur habitude géré le problème avec pragmatisme, en injectant des capitaux, en faisant un plan de relance envers les entreprises en 2009, sans chercher en premier lieu à réduire les déficits, c’est-à-dire le contraire de ce que l’on fait en Europe et en France en particulier, où l’on privilégie toujours la demande de consommation plutôt que l’offre des entreprises.

Et, surtout, les Etats-Unis se sont lancés sans état d’âme dans la recherche et la production de gaz et pétrole de schiste, diminuant le prix de vente de l’énergie, rendant à nouveau compétitive l’économie nationale et inversant le processus de désindustrialisation.

Les conséquences sont notables, la croissance repart (on attend + 2,5 % en 2013), le déficit se résorbe, le chômage diminue (moins qu’on le souhaitait mais il n’était que de 7,5 % en avril 2013) et l’immobilier progresse.

L’évolution des prix est significative à cet égard (source : S et P CASE et SHILLER Judex) :

2008 : - 10,6 %
2009 : - 18,9 %
2010 : - 0,6 %
2011 : - 3 %
2012 : - 3,9 %
2013 : + 8,1 % (projection)

Mais attention, par la politique de l’argent à bas coût prônée par la Banque Fédérale et le laxisme monétaire qui a toujours cours, les Etats-Unis pourraient, comme toujours, créer des « bulles » et aussi les exporter.

L’indice NAHB / WELLS FARGO du marché immobilier résidentiel américain a atteint en mai 40 et 52 en juin, dépassant pour la première fois depuis la crise des subprimes en 2007 le seuil de 50.

C’est en mars 2006 qu’il avait été à 52.
La bulle ne se reforme pas

Les taux de rendement immobilier ont vivement progressé aux Etats-Unis depuis la crise des subprimes et la baisse des valeurs des immeubles. Les rendements restent élevés. Exemple d’investissement proposé actuellement pour une maison individuelle de standing moyen de construction traditionnelle outre atlantique rénovée après saisie :

- Construction récente (1999) de 6 pièces principales avec 2 salles de bain, d’une surface de 134 m² environ
- Prix de vente 80 000 €
- Revenu annuel brut 12 600 € (7,83 € / m² / mois)
- Charges annoncées - 3 429 € (2,13 € / m² / mois)
- Revenu net prévisible 9 171 €
- Rendement net 11,46 %
   (janvier 2013)

Mai 2013

        • SUISSE
Les prix des bureaux baissent à Zurich.

Le secteur de la banque en Suisse est en effet en pleine restructuration à la suite de l’abandon du secret bancaire, le caractère plus strict de la réglementation et la crise économique qui rend les investisseurs peu audacieux. Il s’ensuit une baisse des activités et une réduction des surfaces de bureaux occupées par les banques qui cherchent par tous les moyens à réduire leurs coûts de fonctionnement.

Conséquences : les phases de licenciement vont bon train et la vacance des bureaux entraîne une baisse des loyers estimée à 30% à Zurich où l’on n’hésite pas à parler de crise existentielle.

Mars 2013

        • USA
Le logement est bien relancé aux Etats-Unis. Le nombre de mises en chantier a augmenté de 0,8 % en février avec une progression en glissement annuel de 27,7 % tous secteurs de l’habitation confondus. En février, le logement individuel a progressé de + 0,5 % et le collectif de + 1,4 %.

Janvier 2013

        • ALLEMAGNE
Le cabinet immobilier F et B a publié une étude mettant en évidence une hausse significative des loyers en Allemagne depuis 1985. Ainsi, huit grandes villes (Dresde, Munich, Essen, Cologne, Hambourg, Berlin, Francfort et Stuttgart) ont vu les loyers progresser entre 3 et 12 % en 2012.
Bien plus, les loyers ont bondi de + 23,2 % à Berlin, + 25,5 % à Hambourg et + 15,8 % à Munich, cependant que les charges, tirées par le coût de l’électricité, sont également en hausse.

Pour éviter l’érosion du pouvoir d’achat des classes moyennes, la coalition au pouvoir, sous la houlette du CDU, a fait voter une loi plafonnant la hausse des loyers à 15 %, sur une durée de trois ans contre 20 % auparavant. Ce dispositif ne s’applique pas aux nouveaux locaux (contrairement à la loi DUFLOT en France).
(décembre 2012)

        • CHINE
La ville de CHENGDU, capitale de la province du SICHUAN, au centre-ouest de la Chine (14 millions d’habitants) s’apprête à se doter d’un centre d’affaires qui sera le plus important du monde : 500 m de long, 400 m de large et 100 m de haut, à comparer avec le stade de France à Saint-Denis (270 m x 230 m x 35 m).
Surface au sol : 20 ha.
Surface utile offerte : 1 700 000 m², dont : 400 000 m² de commerces, 1 000 chambres d’hôtel 5 étoiles, un parc aquatique avec 400 m de côte, 5 000 m² de plage, un plan d’eau à vagues et un soleil artificiel.
(décembre 2012)

        • USA
Le liquidateur de la banque LEHMAN qui, par son dépôt de bilan le 15 septembre 2008 a contribué à entraîner la crise financière puis économique mondiale, a cédé le 26 novembre 2012 sa filiale ARCHSTONE.

ARCHSTONE est une société foncière que LEHMAN avait acquise en 2007 en pleine bulle immobilière et qui avait grandement contribué à sa chute. Elle possède environ 60 000 appartements situés dans de grands centres urbains des Etats-Unis et a été revendue à deux sociétés distinctes à un prix voisin de celui du marché, à un moment où la valeur des logements a atteint voire dépassé les prix de 2007, au plus gros de la bulle immobilière.
(décembre 2012)

Securities and Exchange Commission (SEC, le gendarme boursier américain) a donné son accord à la société foncière qui contrôle l’Empire State Building pour son introduction en bourse.
Il lui faudra maintenant convaincre les 2800 copropriétaires de consentir leurs droits dans des parts d’intérêt d’une société civile de placement immobilier (le seuil de 80 % des parts sera nécessaire).
(décembre 2012).

création C.b design©
Siège social : 10 rue du Débarcadère - 75017 Paris
info@cneji.org